Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Educ’Agrifood, lancement d’une consultation nationale sur l’éducation à l’alimentation

Bio

Malgré la crise sanitaire, les consommateurs de bio toujours au rendez-vous

Politique

Le Conseil d’Etat juge « illégal » l’étiquetage de l’origine du lait

Labels

Zéro résidu de pesticides, des ventes en hausse en 2020

Initiative

Un tour de France en tracteur pour rencontrer les « agri’novateurs »

Alimentation

Premier avis favorable pour la consommation d’insectes en Europe

L'autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) a rendu, le 13 janvier, un avis favorable à la commercialisation à destination de l'alimentation humaine d'un insecte, le ver de farine. 

Par Yasemine Sunar - Publié le 20/01/2021 à 16:23

Commenter

Partager :

C’est une première ! Si les insectes sont consommés de manière courante dans de nombreuses régions du monde, ils sont encore absents de nos assiettes en Europe. Mais la situation pourrait évoluer. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a en effet rendu un premier avis positif, le 13 janvier 2020, sur l’utilisation du ver de farine, autrefois appelé scarabée Molitor, à destination de l’alimentation humaine. Cela fait suite à des travaux menés par l’Ipiff, l’organisation représentant les parties prenantes de la production d’insectes pour l’alimentation humaine et animale au sein de l’Union européenne.

Les entreprises du secteur se réjouissent

Depuis 2018, la commercialisation d’insectes est régie par le règlement Novel Food. Cet avis favorable a été rendu suite au dépôt d’un dossier Novel Food par l’entreprise Agronutris, qui est donc la première à être autorisée à élever le ver de farine pour l’alimentation humaine. Mais elle n’est pas la seule à se réjouir. « C’est une victoire et une étape clé pour la croissance de l’industrie des insectes, mais aussi et surtout pour les producteurs de vers de farine », se félicité dans un communiqué Ynsect, qui produit déjà des produits à base de ver de farine pour l’alimentation animale. L’entreprise a déjà développé des barres nutritives. Elle a également déposé un dossier Novel Food auprès de l’Efsa pour démontrer le profil allergène bien plus faible de ces produits par rapport à un insecte entier.

Attente d’un dernier feu vert

Une dernière étape réglementaire est importante pour l’autorisation de mise sur le marché dans les États de l’Union européenne. La Commission européenne doit en effet traduire cet avis favorable en autorisation, ce qui devrait intervenir dans le courant du premier semestre 2021. 

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *