Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le gouvernement veut impulser un nouvel élan pour son site « Sortir du glyphosate »

Initiative

Quand le don de denrées agricoles prend l’aspiration du Tour de France

Politique

Désaccord majeur des filières agricoles françaises sur le Mercosur

Bio

Un menu bio nécessite moins de surfaces agricoles, d’énergie et émet moins de gaz à effet de serre (étude)

Cultures

La lavande a pratiquement doublé ses surfaces françaises en dix ans

cereales

Céréales, la filière « Culture raisonnée contrôlée » s’invite au menu des cantines du Loiret

Certaines collectivités n'attendent pas 2022 pour avancer vers les 50 % d'aliments « durables et de qualité » dans la restauration collective publique. Dans le Loiret, 90 % des boulangers approvisionnant les cantines optent pour du blé « Culture raisonnée contrôlée ».

Par Eloi Pailloux - Publié le 12/06/2019 à 17:00

Commenter

Partager :

La Loi Alimentation, adoptée en octobre 2018, fixe des objectifs précis à la restauration collective publique en termes d’approvisionnement. En 2022, la moitié des aliments proposés devront être « bio, durables ou de qualité ». Un moyen de stimuler la demande pour les filières agricoles les plus vertueuses, et inciter les producteurs à les intégrer. La loi définit précisément ces produits. C’est le cas de ceux labellisés Label Rouge et, jusqu’à 2029, de ceux étant issus des exploitations certifiées « niveau 2 » de la certification environnementaledont le niveau trois est lui éligible sans limite de temps.

Neuf boulangers sur dix travaillent en CRC dans le Loiret

Deux catégories dans lesquelles rentrent les farines de la Filière CRC, pour « culture raisonnée contrôlée », d’origine française et suivant un cahier des charges prenant en compte la préservation de la biodiversité. 80 % des farines Label Rouge sont issues de blés CRC. Et des initiatives existent déjà pour faire le pont entre cette farine et les cantines. Neuf artisans boulangers sur dix alimentant les cantines des collectivités du département du Loiret travaillent avec la farine issue des Moulins Foricher-Moulin des Gaults, qui utilisent exclusivement des blés de cette filière.

Sensibilisation des lycéens

Les Moulins Foricher ont spécifiquement engagé des actions de sensibilisation auprès de lycéens afin de « redonner ses lettres de noblesse au pain et pourquoi pas susciter des vocations dans ses métiers ». Quarante lycéens se sont ainsi lancés dans un projet qui devrait déboucher sur la mise en place d’une recette pour proposer un pain d’un kilogramme tranché, fabriqué sur une farine Label Rouge au sein de la cantine scolaire. Les jeunes ont eu l’occasion de rencontrer différents acteurs de la filière : agriculteurs, négociant, meunier, boulanger…

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *