Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le gouvernement veut impulser un nouvel élan pour son site « Sortir du glyphosate »

Initiative

Quand le don de denrées agricoles prend l’aspiration du Tour de France

Politique

Désaccord majeur des filières agricoles françaises sur le Mercosur

Bio

Un menu bio nécessite moins de surfaces agricoles, d’énergie et émet moins de gaz à effet de serre (étude)

Cultures

La lavande a pratiquement doublé ses surfaces françaises en dix ans

Abeilles

Un projet de décret éclaircit l’origine des différents miels en cas de mélange

Les consommateurs de « miels mélangés » sauront bientôt précisément d'où viennent les miels contenus dans leurs pots. Une mesure très attendue par la filière française, qui sait les consommateurs attachés à l'origine française des produits, mais trompés par un affichage aujourd'hui flou.

Par Stéphanie Ayrault - Publié le 16/07/2019 à 14:28

Commenter

Partager :

Les 50 000 signatures rassemblées par une pétition citoyenne et l’engagement de 67 élus français a payé. Cette mobilisation visait plus de clarté dans l’étiquetage des miels, notamment dans le cas de mélanges de miels. Schématiquement, un pot contenant 99 % de miel importé pour 1 % de miel français est aujourd’hui caractérisé « origine UE/non UE ». Alors que 80 % du miel consommée en France est importé, la filière s’inquiétait de cette opacité. Un flou qui ne sera bientôt plus possible.

La France veut essaimer cette mesure en Europe

Un décret dédié est en projet, comme l’a annoncé le 11 juillet Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie. Le projet prévoit que les étiquettes présentes sur les mélanges de miels commercialisés en France, devront préciser la liste exhaustive des pays d’origine des miels les composant, par ordre pondéral décroissant. Les pays dont sont originaires plus de 20 % des miels du mélange seront par ailleurs mis en évidence pour renforcer leur visibilité par le consommateur. Ce décret doit être notifié dans les prochains jours par la Commission européenne. Le gouvernement espère que cette mesure, déjà appliquée en Espagne ou en Italie, devienne européenne.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *